Les visées égyptiennes sur la haute vallée du Nil – Anne Claire de Gayffier-Bonneville

Les visées égyptiennes sur la haute vallée du Nil 1898-1956

Anne-Claire de Gayffier-Bonneville historienne, Hautes Etudes Internationales – INALCO

pac.bonneville@vo.lu

Flag_of_Egypt_(1922–1958).svg

En 1898, les Egyptiens, placés sous le commandement du général anglais Kitchener, procèdent à la reconquête du Soudan, abandonné en 1885 aux forces mahdistes. Un statut particulier, propre au seul Soudan, est immédiatement inventé, celui de Condominium anglo-égyptien. Dans cette construction que les circonstances internationales ont imposé de créer, les Egyptiens ne sont plus seuls à gérer le Soudan ; bien plus sont-ils consignés dans des rôles subalternes en attendant leur quasi-éviction dès que la Grande-Bretagne peut se le permettre.

En dépit du rôle très limité qui leur est concédé, les Egyptiens n’ont, toutefois, de cesse, à partir du règne d’Abbas Hilmi et durant toute la période de la monarchie égyptienne, d’affirmer l’unité de la vallée du Nil sous la couronne égyptienne et d’en réclamer la reconnaissance par les Britanniques, et même par la communauté internationale lors de la saisine du Conseil de Sécurité des Nations Unies en 1947.  La fin de la monarchie égyptienne en 1952 ouvre incontestablement une nouvelle période dans l’histoire du Condominium. L’irruption des Officiers libres sur la scène égyptienne ne vient pas seulement bouleverser la vie politique de l’Egypte mais également le discours, les perspectives et l’implication des Egyptiens dans la vie du Soudan.

Lien au fichier audio