La dualité multiple du Soudan anglo-égyptien – Iris Seri-Hersch

La dualité multiple du Soudan anglo-égyptien et ses répercussions sur l’histoire scolaire de fin d’Empire (1945-1958)

Iris Seri-Hersch

Historienne, postdoctorante, Aix-Marseille Université / CNRS-IREMAM

iris_hersch@yahoo.ca

CurriculumReform_Griffiths1953

S’attachant à transcender la dichotomie colonisateur/colonisé, cette communication portera sur l’histoire en tant que discipline scolaire pensée et pratiquée au Soudan après la Seconde Guerre mondiale. Il s’agira de montrer comment un ensemble de facteurs administratifs, politiques, idéologiques, culturels et éducatifs, regroupés sous le nom de « dualité multiple », contribuèrent à façonner les récits historiques destinés aux écoles publiques soudanaises.

Dans un premier temps, nous expliciterons le concept de dualité multiple. Loin de nier la pluralité des groupes sociaux et la diversité des acteurs impliqués au Soudan durant les XIXe et XXe siècles, ce concept permet de mettre en évidence une série de dualismes qui marquèrent profondément le Soudan des années 1940 et 1950. A l’ère contemporaine, le pays fit l’expérience de deux formes d’impérialismes successifs, l’un ottomano-égyptien (1820-1885), l’autre anglo-égyptien (1899-1956). Signé en 1899, l’accord du Condominium inaugura un nouveau type de régime colonial bicéphale, un régime « hybride » selon les termes de Lord Cromer. Le Soudan connut dès lors une double tutelle « coloniale » qui, bien que favorisant nettement la Grande Bretagne, n’en fut pas moins anglo-égyptienne sur les plans formel, rhétorique et, dans une moindre mesure, sur le plan pratique. Cette situation facilita l’émergence de deux mouvements nationalistes soudanais concurrents, l’un prônant une union soudano-égyptienne, l’autre un Etat soudanais indépendant. Chacun des deux camps s’entoura d’alliés intérieurs et extérieurs pour mieux promouvoir son agenda politique et idéologique : les unionistes s’appuyèrent sur la Khatmiyya et l’Egypte tandis que les indépendantistes comptèrent sur le soutien des Ansâr (confrérie néo-Mahdiste) et des Britanniques. Cependant, l’appareil colonial britannique était lui-même largement hétérogène en termes d’intérêts stratégiques et de priorités politiques. Les dissensions entre les autorités britanniques « locales » (Khartoum) et « métropolitaines » (Londres) constituaient un autre aspect de la dualité multiple qui caractérisait le Soudan d’après-guerre. En outre, la division administrative, éducative et cognitive du pays en deux régions distinctes (Nord-Soudan et Sud-Soudan) durant plus d’un quart de siècle (1922-1947) eut un impact décisif non seulement sur les modalités et les temporalités du processus décolonisateur au Soudan, mais également sur l’élaboration des contenus historiques scolaires dans les années 1945-1953. Enfin, la composition des équipes pédagogiques chargées de réformer l’enseignement élémentaire et intermédiaire à partir du début des années 1940 participait également de la dualité multiple du Soudan : les concepteurs de programme, les formateurs d’enseignants et les inspecteurs étaient presque exclusivement britanniques et nord-soudanais.

Dans un deuxième temps, nous analyserons les récits historiques scolaires à la lumière de cette dualité multiple. La prise en compte de celle-ci permet de comprendre, si ce n’est d’expliquer, les choix historiques des auteurs de manuels et l’orientation idéologique –parfois surprenante à première vue- des textes qu’ils produisirent à l’attention des enseignants soudanais et de leurs élèves. A cet égard, les représentations de la « Turkiyya » (période ottomano-égyptienne), de la Mahdiyya (Etat soudanais indépendant de 1885 à 1898) et du Sud-Soudan feront l’objet d’une attention toute particulière.

Source image: Griffiths Vincent L., An Experiment in Education: An Account of the Attempts to Improve the Lower Stages of Boys’ Education in the Moslem Anglo-Egyptian Sudan, 1930-1950. London: Longman, 1953.

Lien au fichier audio


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *